Site Le Corbusier à Firminy-Vert, 1953-1965, Firminy - France

Site Le Corbusier de Firminy-Vert

Formant un ensemble cohérent appelé « le Centre de recréation du Corps et de l’Esprit », le site est situé dans le quartier de Firminy-Vert qui compte une autre réalisation de l’architecte : L’Unité d’Habitation.

L’ensemble architectural et urbain du « Centre de recréation du Corps et de l’Esprit », expression d’inspiration corbuséenne employée par Claudius-Petit dans une note en décembre 1962, se trouve symboliquement à l’articulation entre la ville ancienne de Firminy et le quartier de Firminy-Vert avec lequel il a été conçu. Il épouse la forme d’un ovale écrasé, dans le site d’une ancienne carrière, étagé sur une déclivité de 55 mètres depuis le cimetière jusqu’au point bas de Firminy-Vert. Une voie périphérique en anneau que dessina Le Corbusier en matérialise les contours. Au sein de cette zone verte, Le Corbusier a disposé de haut en bas : un terrain d’entraînement, la Maison de la Culture et de la Jeunesse, le théâtre de plein air, le Stade municipal, l’église Saint-Pierre ainsi que la piscine.

Le stade (1955-1968) 

Le stade d’athlétisme et le terrain de football sont installés au fond de l’ancienne carrière de pierres. Les tribunes du stade suivent la déclivité du flanc Ouest de la falaise. Le Corbusier a tiré parti de la forme de cuvette allongée, taillée dans le roc à une profondeur de 15 mètres. Les spectateurs accèdent au stade au niveau des gradins hauts. Les gradins, en béton épousent la forme de la cuvette qui contient l’étendue du terrain de football de dimension internationale, la piste d’athlétisme de 400 mètres et une piste droite. Le chantier est repris par André Wogenscky à la suite du décès de Le Corbusier en 1965, le stade de 4180 places dont 500 abritées sous un auvent de béton, est conforme aux intentions premières de Le Corbusier.

 

La piscine (1966-1969) – point d’intérêt réalisé après la disparition de Le Corbusier

La piscine est présente à son emplacement actuel dès le premier plan masse officiel du Centre de recréation du Corps et de l’Esprit. Mais, prévue dans une tranche ultérieure de travaux, elle fut totalement conçue et réalisée après le décès de Le Corbusier par son collaborateur l’architecte Wogenscky. La construction reprend les grands principes de l’esquisse originelle. Elle constitue une des limites de l’ensemble du site. C’est un bâtiment en double hauteur qui oppose un volume largement vitré à une assise pleine en rez-de-chaussée. Les formes générales, mais également le calepinage des parois en béton brut sur des dimensions issues du Modulor, ainsi que les pans ondulatoires inventés pour le Couvent de la Tourette à Eveux, font clairement référence à l’architecture de Le Corbusier.

 

L’église Saint-Pierre de Firminy-Vert (1960-1965 – 1968-2006) 

Elle a été conçue par Le Corbusier de 1960 à 1965, puis réalisée après son décès par son principal collaborateur José Oubrerie qui mettra au point le projet d’exécution et conduira la construction de l’église de 1968 à 2006. De 1970 à 1978, les travaux restent arrêtés pendant une longue période. Ils ne reprennent qu’en 2003 lorsque l’Association Le Corbusier pour l’église de Firminy-Vert qui a jusque-là assuré la maîtrise d’ouvrage, fait donation de celle-ci et de l’édifice à la Communauté d’agglomération Saint-Etienne Métropole (SEM), sous condition d’un achèvement fidèle. L’église est achevée en novembre 2006 par José Oubrerie, maître d’œuvre, en collaboration avec les architectes Aline Duverger et Yves Perret qui achèveront la direction des travaux de l’édifice de 1990 à 2006.

 

Unité d’Habitation de Firminy (1967)

Le plan d’urbanisme prévoyait trois Unités d’Habitation à Firminy, mais seulement une seule a été construite, la dernière parmi les cinq Unités d’Habitation construites dans le monde (Marseille, Rezé, Briey, Berlin). Commencé en 1965, le bâtiment est achevé par André Wogenscky, collaborateur de Le Corbusier.

Le bâtiment s’étend sur 130 mètres de longueur, 21 mètres de largeur et 55 mètres de hauteur, il correspond au concept des « cités jardin verticales ». Originellement, il comptait 414 logements transversaux et duplexes de 33 typologies (à l’origine). On y trouve un appartement témoin classé Monument Historique, offrant une expérience de l’espace telle que prévue par l’architecte.

L’Unité d’Habitation est orientée selon la courbe du soleil, orientation Est/Ouest pour un ensoleillement maximum et contient tous les concepts corbuséens tels que :

  • les pilotis, qui permettent de libérer l’espace au sol et d’avoir une connexion visuelle avec le paysage ;
  • les sept rues intérieures desservent dix-sept niveaux ;
  • les façades libres ;
  • l’école maternelle avec huit classes prévues à l’origine et sa terrasse sur le toit qui propose un théâtre de plein air.

Texte : Michèle Michaud-Maurice et Gilles Ragot

Crédit photographies : Olivier Martin-Gambier

© FLC/ADAGP, 2022

Pour que la carte s'affiche correctement, vous devez accepter l'utilisation de l'API de maps vous devez

donner votre consentement
(Re)Découvrez