œuvre

Villa Jeanneret-Perret, dite Maison blanche – La Chaux-de-Fonds

Adresse

Association Maison blanche - Chemin de Pouillerel 12 - CH- 2300 La Chaux-de-Fonds

Date

1912

Visites

Visitable

Payant

Oui

SITE CERTIFIE

Villa Jeanneret-Perret, 1912, La Chaux-de-Fonds - Suisse

Villa Jeanneret-Perret

La Villa Jeanneret-Perret, dite Maison blanche, est la première réalisation de Le Corbusier en tant qu’architecte indépendant. Édifiée en 1912, à La Chaux-de-Fonds, ville natale de Charles-Édouard Jeanneret, elle était à l’origine destinée à ses parents.

Implanté à l’orée de la forêt sur un terrain très pentu, surplombant du nord-ouest la ville de La Chaux-de-Fonds, le site offre à la vue un large et lointain panorama. C’est une maison familiale construite sur un plan rectangulaire et supportée par les murs extérieurs et quatre piliers centraux, libérant ainsi toutes les autres séparations intérieures de leur fonction portante. Ainsi, les espaces intérieurs ne sont séparés que par des cloisons légères, anticipant le principe des « pilotis » et du « plan libre ».

La maison comprend deux niveaux, un attique et des combles. Elle se présente comme un cube compact, avec un décrochement réservé à l’entrée et aux escaliers. L’axe de la maison, ou « transept de cathédrale » comme disait Le Corbusier, est prolongé par une avancée centrale en hémicycle côté sud-ouest. Le tout est surmonté d’une toiture épousant les différentes articulations. Le bâtiment forme un plan en T qui rythme l’ensemble de la distribution. Il se prolonge extérieurement par une « chambre d’été », et un jardin aménagé en contrebas.

À première vue, la Villa Jeanneret-Perret semble stylistiquement rattachée à différents courants artistiques (Peter Behrens et de sa « clarté classique », Josef Hoffmann et « l’école de Wagner » ou celle encore des projets de Frank Lloyd Wright). Pourtant elle est en totale rupture avec les villas contemporaines de par l’organisation de son plan, les matériaux et les techniques de construction utilisés (poutres en acier sur piliers de brique, fibrociment).

L’association Maison blanche gère aujourd’hui la maison transformée en Centre culturel. Grâce à des recherches intensives, certaines pièces du mobilier ont pu être acquises et ont été réintroduites dans leur disposition originelle, comme notamment le piano de la mère de Le Corbusier.


Texte : Gilles Ragot

Crédit photographies : Eveline Perroud

© FLC/ADAGP/ProLitteris, 2022

Pour que la carte s'affiche correctement, vous devez accepter l'utilisation de l'API de maps vous devez

donner votre consentement
(Re)Découvrez